Три дня чтения в подарок
Зарегистрируйтесь и читайте бесплатно

Consuelo

Consuelo
Книга в данный момент недоступна
Оценка читателей
Оглавление
  • VOLUME I
  • Notice
  • I. Oui, oui, mesdemoiselles, hochez la tête tant qu’il vous plaira
  • II. Ceci se passait à Venise il y a environ une centaine d’années
  • III. Éclos sous le ciel de l’Italie, élevé par hasard comme un oiseau des rivages
  • IV. Au milieu des applaudissements unanimes, et même un peu insensés
  • V. Cependant un violent combat s’élevait dans l’âme de cet heureux amant que l’onde et la nuit emportaient dans leurs ombres tranquilles…
  • VI. Le comte Zustiniani, malgré son détachement philosophique et de nouvelles amours dont la Corilla feignait assez maladroitement d’être jalouse…
  • VII. Il vous paraîtra peut-être étonnant, et il est pourtant très certain…
  • VIII. Qu’as-tu donc à me regarder ainsi?…
  • IX. À cette époque de sa vie, à peu près inconnue des biographes…
  • X. La veille du jour solennel, Anzoleto trouva la porte de Consuelo fermée au verrou…
  • XI. Durant le reste de l’office, Consuelo déploya une énergie et des ressources
  • XII. La dissertation musicale se prolongea jusque dans le salon du palais Zustiniani…
  • XIII. Pendant que Consuelo avait remporté tous ces triomphes…
  • XIV. Je t’avoue que j’en suis éperdument amoureux…
  • XV. Le comte, voyant que Consuelo était insensible à l’appât du gain…
  • XVI. Il trouva la Corilla seule, dans un boudoir exquis, assoupie encore sur sa chaise longue…
  • XVII. La jalousie d’Anzoleto à l’égard du comte s’était endormie au milieu des distractions que lui donnaient la soif du succès et les ardeurs de la Corilla
  • XVIII. Lorsque Anzoleto s’éveilla, il sentit se réveiller aussi la jalousie que lui avait inspirée le comte Zustiniani…
  • XIX. Encouragé par la franchise de Consuelo et la perfidie de Corilla qui le pressait de se faire entendre encore en public…
  • XX. Mais il n’y eut point d’explosion…
  • XXI. Le plus embarrassé de son rôle, lors de la fuite de Consuelo…
  • XXII. Dans la ramification occidentale des monts Carpathes qui sépare la Bohême de la Bavière…
  • XXIII. Une tempête furieuse éclata durant le souper…
  • XXIV. Depuis trois mois que la baronne Amélie s’était mis en tête d’avoir une compagne…
  • XXV. Sachez donc, ma chère… dit Amélie lorsqu’elle eut fait ses arrangements pour la conversation projetée…
  • XXVI. Vous dites, chère Nina, que vous ne voyez jusqu’ici aucune extravagance dans les faits et gestes de mon pauvre cousin…
  • XXVII. Durant l’absence d’Albert, le comte et la chanoinesse avaient fait beaucoup de projets pour l’avenir de leur cher enfant…
  • XXVIII. Le lendemain, ma tante, qui ne parle guère lorsque son cœur n’est pas vivement ému…
  • XXIX. L’histoire incroyable, en effet…
  • XXX. Lorsqu’on se rassembla de nouveau vers le soir…
  • XXXI. L’histoire d’Albert sera terminée en peu de mots…
  • XXXII. Le comte Albert fut déposé doucement sur son lit…
  • XXXIII. Plusieurs jours s’écoulèrent sans qu’on eût aucune nouvelle du comte Albert…
  • XXXIV. Si l’ingénieuse et féconde Anne Radcliffe se fût trouvée à la place du candide et maladroit narrateur de cette très véridique histoire…
  • XXXV. Après bien des détours et des retours dans les inextricables sentiers de cette forêt jetée sur un terrain montueux et tourmenté…
  • XXXVI. Lorsqu’elle se retrouva au milieu de la famille abattue et silencieuse…
  • XXXVII. Lorsque Amélie fut appelée à traduire la phrase que Consuelo avait écrite sur son carnet et gravée dans sa mémoire…
  • XXXVIII. Consuelo, après avoir reçu les remerciements et le baiser que la bonne Wenceslawa…
  • XXXIX. Avez-vous jamais assisté au décroissement de l’eau…
  • Note